5 secrets pour améliorer votre concentration

Il est parfois très décourageant de passer un temps fou sur une leçon et de se rendre compte que dès le lendemain… on l’a oublié. Cela peut être frustrant et laisser la mauvaise sensation de perte de temps.

On nous demande d’apprendre sans cesse de nouvelles choses de plus en plus dures au fil de notre plus ou moins long voyage scolaire. Mais une étape cruciale manque au processus d’apprentissage. Il s’agit tout simplement d’apprendre..à apprendre.

Tout comme un sportif à besoin d’une bonne alimentation et de sommeil, un étudiant à besoin d’excellentes conditions de travail pour apprendre.

Il n’y a pas de solution miracle, ni de drogue comme dans le film Limitless (très bon film d’ailleurs), mais il y a quand même quelques trucs primordiales qui vous feront gagner énormément de temps si ils sont respectés.

Allons y !

 

1- Les bouchons d’oreilles

Oui, vous avez bien lu. L’une des clés d’un apprentissage rapide est une concentration optimale, et qui dit concentration optimale dit: SILENCE !

Votre leçon de maths s’en fiche d’entendre les informations de la télé où la discussion de votre tante avec votre mère, (ou de votre père avec votre oncle, vous m’avez compris..).

En effet, c’est à cette étape que vous allez gagner le plus de temps, le silence augmentera votre concentration en flèche et vous vous retrouverez dans votre « bulle », vous et votre petite voix à l’intérieur de votre tête.

 

Cette astuce peut paraître extrême, ou même bisard vous allez me dire, mais ceux qui l’adoptent ne peuvent plus s’en passer et encore plus le jour d’examen important. Quoi de pire qu’une personne affamée assise à côté de vous pendant un test qui se bat avec son paquet de Biscuit comme un acharnée pendant 10 minutes? Ou un instituteur cessant de faire des remarques inutiles à voix haute durant l’examen?

VOTRE concentration est essentielle pour votre réussite, ne la gaspiller pas en laissant les bruits extérieurs vous déranger, vous devez être à 200% dans ce que vous faite.

 

 

2- La luminosité

Bien sur, entendre c’est bien, mais voir c’est encore mieux ! Il s’agit ici d’un paramètre que vous pouvez contrôler à la maison sur votre bureau mais pas en examen, c’est vrai. Mais l’apprentissage se fait essentiellement à la maison. Tout comme l’entrainement se fait à la salle où au gymnase, l’apprentissage se fait à la maison. L’examen n’est qu’un jour de compétition pour tester votre apprentissage.

 

Pour en revenir à la luminosité, elle est également importante. VOUS DEVEZ VOIR CE QUE VOUS FAITES. Imaginez un chirurgien travaillant dans le noir ! Impossible d’éviter le drame. J’exagère à peine mais vous devez être dans un environnement éclairé par une lampe de bureau si possible où la luminosité est bonne. Cela vous donnera simplement encore plus envie de travailler et augmentera d’avantage votre concentration en éclairant ce qui est important et en laissant de côté de reste… le temps d’un instant.

 

 

PS: préférer la lumière blanche, beaucoup plus agréable visuellement.

 

 

3- La boisson

Un sportif doit être bien hydrater pas vrai? Un étudiant aussi, mais contrairement au sportif il a besoin surtout de son cerveau et non de ses muscles corporels.

 

Pour la boisson, il est recommandé d’utiliser les boissons apportant réellement quelques choses de plus (et je parle pas d’alcool). Arriver à un certains stade d’étude, le café est pratiquement un passage obligatoire pour terminer votre projet dans la nuit sans vous endormir sur votre clavier et vous réveiller avec marqué « AZERTY » sur le front. Si vous ne l’aimez pas, je vous rassure peu de gens l’aime, amer et pas agréable il faudra vous munir de sucre à rajouter dedans au début, mais ses avantages sont remarquables. Il permet de rester éveillé peu importe l’heure de la journée et incite votre cerveau à travailler et à oublier le lit qui est à côté de vous.

 

Si le café ne passe vraiment pas, il existe différentes variables évidemment comme le jus d’orange ou le thé par exemple pouvant également booster votre concentration.

 

Tester et voyer ce qui vous convient le mieux et ce qui marche.

 

 

 

4- Le rangement

Pour en revenir à notre chirurgien, que se passe-t-il s’il travail dans un chantier où le désordre règne et où il n’aperçoit plus son matériel? S’il y a bien un endroit qui doit être irréprochable dans votre chambre, (ce n’est pas votre lit, pardon à toute les mamans du monde, mais c’est bien plus utile..) c’est votre bureau.

Il s’agit de votre salle d’opération, de votre salle d’entrainement. Il doit être parfaitement rangé et prêt à abattre du travail sans perdre de temps. Alors jeter tous vos vêtements posés sur votre CHAISE (chaise, pas porte manteau..) et faites du vide sur votre bureau en enlevant tout ce qui est simplement inutile à votre travail.

 

En plus de vous mettre dans un élan de motivation et d’envie de travailler, cela améliorera grandement votre concentration qui ne pourra être distraite par ce qu’il y a dessus. Je vous rappel que l’objectif et de réduire le temps de travail ! Alors oui, efficacité et rigueur doivent faire partie du jeu, je crois en vous !

 

Commencer dès maintenant à faire du tri, le bois de votre bureau (ou le verre on s’en fiche) doit être visible !

 

 

 

5- Le sommeil

Qu’ils sont beaux ! Mais qu’ils sont beauuuux ces sportifs à la télé ! PAS UNE CERNE !

 

 

Le sommeil est l’élément qui peut jouer sur les 4 derniers points que l’on vient de voir, s’il n’est pas de la partie… tous dégringole !

 

Pour commencer mettons fin à un mythe.

Avez vous déjà vu un sportif faire un marathon de 40km avant une course? NON.

La veille de votre examen doit-être consacrée à des échauffements ou des affinements. Le travail se fait sur plusieurs jours chaque soir avant l’examen, mais épargner votre cerveau la veille ! Je ne vous dis pas de ne pas ouvrir un cahier le soir d’avant, mais de ne pas torturer votre cerveau jusqu’à 2h du mat ! C’est un cercle vicieux que beaucoup décident de prendre en croyant bien faire malheureusement…

 

2 conséquences:

  • premièrement c’est le meilleur moyen de trouver des points dans la leçon où l’on a l’impression (avec la fatigue..) de ne pas être au prêt et par ce fait, de ruiner notre confiance en soi et sombrer dans la panique.
  • deuxièmement, vous arriverez le lendemain non seulement paniqué, mais aussi fatigué ! et rappelez vous que le sommeil est votre allié ! Il influence votre concentration beaucoup plus que tous le reste.

 

Je recommande au minimum 8h de sommeil avant un examen.

 

 

Pour conclure, n’oubliez pas que travailler c’est bien, mais travailler correctement c’est mieux, et cela vous prendra 4 fois moins de temps en vous y prenant mieux et en respectant votre entrainement de sportif ! Non seulement la tâche sera moins longue, mais vous aurez réellement l’impression ( et pas que) d’avoir progresser à la fin de vos révisions.

 

 

Maintenant , à vous de jouer! Bonne révision!

 

Amicalement,

Quels sont les types de triangle?

Equilatéquoi , isoqui et rectaquoi? Repartons avec nos amis les triangles (encore eux). Oui, cela vous rappel bien les 3 différents noms de triangles que l’on vous rabâche depuis trop longtemps. 

Marre de se planter à tous les coups et de les mélanger sans cesse?

Il est temps de faire le point avec ces satanés triangles, on y va. Feu !

1- Le triangle isocèle

 

Prenons les dans l’ordre, et commençons simplement avec le triangle isocèle. Tous d’abord, comme tous triangle qui se respecte, il a trois côtés. (jusqu’ici pas trop surpris, ça va?)

Parmi ses 3 côtés, l’isocèle a deux jumeaux, c’est à dire 2 côtés qui ont la même longueur ( ici les côtés 2 et 3 ont la même longueur ). Point. Fini avec ce premier type de triangle.

Plus que 2.

2- Le triangle équilatéral

 

Quel nom!.. mais quel nom… Enfin bref, ce mot bien compliqué juste pour vous dire que c’est un triangle qui a, non pas des jumeaux comme l’isocèle juste avant, mais lui : des triplés.

C’est à dire 3 côtés de même longueur, identiques. Encore plus facile à reconnaître.

Vous survivez aux deux premiers? Faite une petite pause pour vous rappeler le nom de chacun d’eux et leur particularité.

 

C’est bon? On continue !

3- Le triangle rectangle

 

Lui est assez facile à reconnaître visuellement, car souvent on l’annote d’un petit carré dans l’un de ses angles. Ça vous dis rien? Je suis sur que si..

C’est donc lui! Le petit carré bleu est simplement là pour vous avertir que les côtés 1 et 2 sont perpendiculaires.

Pourquoi un carré?… comment sont les angles d’un carré? Droit. donc on utilise un carré pour vous avertir qu’il s’agit d’un angle droit également entre ses 2 côtés.

4- Le triangle… Quelconque

 

Bon enfaîte je vous ai menti.. Il y a pas 4 types de triangles particuliers mais bien 3. Tous simplement parce que le dernier type de triangle est le triangle…qui n’a rien de particulier.

C’est à dire, ni angle droit, ni jumeaux, ni triplés. C’est un triangle, parce qu’il a 3 côtés fermés, c’est tout !

Bon maintenant qu’on a vu les 4 types particuliers de triangle arrêtons nous un instant.

Essayez de vous rappeler des noms et de la particularité de chaque triangle sans erreur. Vérifier si vous avez un doute.

Faisons un peu de cuisine et mélangeons les ingrédients, juste pour voir !

Est-ce qu’un triangle peut avoir des jumeaux et un angle droit? Oui! Biensur!

Dans ce cas se sera tout simplement un triangle isocèle..rectangle. Rien de plus. Ici on a bien les côtés 1 et 2 de même longueur, et en plus de cela ils sont perpendiculaires (petit carré rouge).

Mais..

Attention à la cuisine, faut respecter les proportions sinon c’est tout simplement pas comestible.

En effet.. Un triangle peut-il être équilatéral.. et rectangle? Non. Par contre là non.

Simplement car géométriquement s’est impossible. Essayer de prendre 3 allumettes de mêmes longueurs et de faire un triangle avec un angle droit.

Difficile de joindre les 2 bouts n’est-ce pas? Oublions celui là.

 

Inutile de vous dire qu’il ne peut pas être isocèle et équilatéral j’espère… Tout simplement car soit il a des jumeaux (2 côtés identiques) , soit des triplés (3 mêmes côtés). Point. Ne faite pas de siamois.

 

 

Maintenant que nous avons fait le tour de tous les types, résumons cela simplement:

 

  • triangle isocèle: deux jumeaux
  • triangle équilatéral: trois triplés
  • triangle rectangle: un carré rouge
  • triangle quelconque…. bah, rien? Rien de particulier.

 

Pour devenir un peu plus ami avec les triangles rectangles, faite un petit tour ici.

Et, pour savoir qui il faut accusé pour les noms diabolique, regardez là.

Convaincu? Si oui, lancer vous dans le test suivant pour vérifier que tous est O.K et que vous pouvez considérer comme acquis les différents types de triangle.

Tester vos connaissance maintenant. Si votre score n'est pas laaaargement au dessus de la moyenne, relisez et recommencez.

Good luck !

C'est un triangle...
C'est un triangle..
C'est un triangle...
C'est un triangle...
C'est un triangle...
C'est un triangle...
C'est un triangle...

 

Comment utiliser Pythagore ?

Le Théorème de Pythagore

 

A la fin de cette leçon, vous saurez :

  • détecter un exercice nécessitant Pythagore
  • nommer les côtés d’un triangle rectangle
  • écrire correctement le théorème 
  • résoudre beaucoup d’exercice sur les triangles rectangles

Quand utiliser le Théorème de Pythagore?

N’ayez crainte il n’existe que 2 cas!

 

1- Pour commencer, la case Pythagore doit s’éclairer dans votre tête dès qu’un exercice parle d’un triangle rectangle sur lequel il manque la mesure d’un des 3 côtés … qu’il vous est demandée de trouver justement !

2- Inversement, on peut vous donner les 3 côtés et vous demander si le triangle est rectangle ou non

Noter que Pythagore ne s’applique que lorsque l’on vous parle de triangle rectangle. Il ne marche pas dans tous les autres cas !

 

Un peu de vocabulaire avant de foncer !

Avant de s’attaquer au théorème, il est primordial de maîtriser le vocabulaire des triangles rectangles, car oui, ces messieurs ont leur vocabulaire particulier !

Assez facile à retenir, détecter l’angle droit grâce au petit carré rouge et l’hypoténuse… est juste en face de lui ! Pour l’instant nous laisserons les 2 autres côtés tranquilles.

Comment utiliser le Théorème de Pythagore

Comme nous l’avons vu au début de la leçon, il existe deux cas où l’on a besoin de lui, donc nous allons voir ses deux utilisations différentes.

1. Trouver une longueur manquante

Il s’agit de ce cas là. Pour que cela soit plus simple à comprendre, appelons les 2 autres côtés 1 et 2.

Maintenant que vous maîtrisez le vocabulaire, vous savez que le coté qu’il nous manque est …. l’hypoténuse. Pour le trouver, suffit d’appliquer la formule suivante:

côté1² + côté2² = hypoténuse²

Pas de panique ! Cela veut simplement dire que la longueur du côté 1 au carré + la longueur du côté 2 au carré… vaut la longueur que l’on cherche, elle aussi au carré.

Dans notre cas cela donne: 4² + 5² = hypoténuse²

C’est à dire: 16 + 25 = hypoténuse²  (4² = 4×4 = 16 et 5²= 5×5 = 25)

    Finalement : 41 = hypoténuse²

 

Fini? Non pas vraiment..  

on veut l’hypoténuse nous … pas l’hypoténuse AU CARRE !

Enfaîte, il suffit simplement d’annuler le carré avec une…? Racine carré ! Je vous montre:

√41=√hypoténuse²

Donc √41=hypoténuse

Sachant que √41 vaut 6,40312, on est d’accord pour dire qu’on va laisser √41 cm , c’est plus clair !

Et voilà ! Le premier cas est terminé, on a bien trouvé la mesure du côté manquant grâce aux 2 autres.

 

2. Montrer que triangle est rectangle ou non

Cette fois, nous avons les 3 côtés et on nous demande « Le triangle est-il rectangle » ?

Plus dur? Non pas vraiment… si vous avez bien compris la première application, celle là est plus facile encore !

Reprenons notre théorème:

côté1² + côté2² = hypoténuse²

bon, et bien c’est assez rapide: si en mettant vos mesures dans ce théorème et trouver deux résultats différents des deux côtés du « = », c’est que ce n’est justement pas égale et que le triangle n’est pas rectangle.

Ok ok, j’vous montre avec le triangle que l’on a ici  :

4²+7² = 16 + 49 = 65 (donc nous avons 65 du côté gauche du « = »)

Concernant l’hypoténuse: hypoténuse² = 7² = 49 (du côté droit du « = »)

65 = 49 ? Horreur! Bien sur que non! tous comme la voiture n’est pas un chien, rien à voir !

On en conclu donc que le triangle n’est pas rectangle car le théorème n’est pas vérifié.

En revanche si nous avions eu 65 = 65 , cela montre que l’égalité est vérifiée c’est que le triangle est bien rectangle. 

 

Résumé:

  1. identifiez le cas dans lequel vous vous trouver

  2. écrivez le théorème de Pythagore

  3. mettez y vos valeurs

  4. un peu de calcule de chaque côté du « = » et c’est fini!

Pour un peu d’Histoire (ci ça vous intéresse…), vous pouvez jeter un coup d’œil là.

 

 

Bon, maintenant exerce vous sur le test suivant, si le résultat est mauvais, replonger vous sur les points flous de la leçon.

A vous de jouer!  Appuyer sur "Suivant"

1.
Comment s'appel le côté où il y a le point d'interrogation?
2.
Quelle est la mesure de l'hypoténuse?
3.
Le triangle est-il rectangle?
4.
Quelle est la mesure de l'hypoténuse?
5.
Le triangle est-il rectangle?